The Jim Jones Revue à la Rock School Barbey de Bordeaux

The Jim Jones Revue @ Rock School Barbey Bordeaux
MusiqueLaissez un message on The Jim Jones Revue à la Rock School Barbey de Bordeaux

The Jim Jones Revue à la Rock School Barbey de Bordeaux

C’est sous un temps pluvieux que j’arrive devant la Rock School Barbey pour couvrir The Jim Jones Revue en ce 11 novembre.

Déjà 4 personnes bravent le froid et la pluie en attendant l’ouverture des portes.

Un coup d’œil à l’intérieur me permet de constater que l’installation n’est pas en mode “scène club” comme cela est précisé sur le site et sur les billets des spectateurs… Ouf ! Car une telle affiche sur la petite scène, je trouvais cela moyen, personnellement.

Le monde arrive petit à petit et les portes s’ouvrent enfin. Avant l’ouverture de l’accès à la grande salle, un film est diffusé dans le cadre de Novart, une sorte de dessin animé version « Sponge Bob »! Youpi !

Arrivé dans la scène principale, je m’aperçois que Barbey a décidé de mettre des fils pour refuser l’accès aux gradins; ceux-ci ne resteront pas longtemps en place et seront retirés pour laisser s’installer le public venu en grand nombre. Cheveux poivre et sel, longues tignasses et autres jeunes, ce soir la fosse va de 17 à 77 ans.

Voici The Jim Jones Revue !

La salle est pleine, je suis collé au ras de la scène ! (cela va être chaud, dans tous les sens du terme).

Jim Jones donne le ton dès le premier son de guitare ! La foule hurle, bouge et chante ! Sur scène, ces diables de Londoniens mettent le feu ! Leur dernier album mérite fortement son nom : ils sont en train de brûler Barbey, avec un public en folie qui pogotte et pogottera jusqu’au dernier morceau ! (Damned it’s fucking amazing tonight !)

Rupert Orton et Gavin Jay sont deux diablotins qui s’amusent à venir au ras du public qui y voient des tentacules de mains essayer de toucher voire caresser guitare et basse. Jim Jones est démoniaque (dans les années 50, ses petits jeux de jambes auraient été interdits !), il s’amuse avec certaines jeunes femmes au devant de la scène. Dès le deuxième morceau la sueur est présente ! Une personne du public fait une courte irruption sur scène et est raccompagnée sur le champ à sa place par un backliner. Elliot Mortimer au piano est littéralement dans son monde, jouant debout durant un grand moment.

Le groupe se donne à 100% et puise sa force dans l’énergie que diffuse un public qui bouge presque autant que dans un concert métal. Jim Jones demande à la foule de faire les chœurs sur certains morceaux, de “gueuler” le plus possible. L’effet est immédiat : le public est réactif, les rictus se font visibles sur Rupert et Gavin. Le groupe donnera deux rappels sous un tonnerre d’acclamation de la foule, si bien que Jim finira par marcher sur le public qui le portera tel un trophée pour venir le déposer sur scène ! De son côté, Rupert tendra sa guitare dans la fosse pour que le public puisse la toucher…

Je suis ressorti de ce concert avec une belle claque, de part la prestation que le groupe a offerte ! Les enfants terribles de Londres ont donné une belle leçon de rock garage ce soir ! Barbey a brûlé, la grande scène était un véritable trône pour la formation.

Au rez-de-chaussée le public est en masse, attendant une hypothétique venue des membres du groupe pour une séance de dédicaces. Rupert fera même la sortie du concert dans le public.

Ce fut une excellent soirée, nous faisant oublier la pluie qui tombait à l’extérieur.

Ce soir The Jim Jones Revue était roi !

Setlist

  • Hey Hey Hey Hey
  • Dishonest Jon
  • Rock ‘n’ Roll Psychosis
  • Another Daze
  • High Horse
  • Shoot First
  • Burning Your House Down
  • Cement Mixer
  • Who’s Got Mine ?
  • Killin’ Spree
  • Righteous Wrong
  • 512
  • Big Len
  • Fish 2 Fry
  • Elemental
  • Princess & the Frog
Partagez :

Laisser un commentaire

Retour au menu
error: Content is protected !!